Calcul du coût de permis de construire pour surface de plancher

Le coût d’un permis de construire pour surface de plancher n’est pas fixe. Il varie en fonction de plusieurs facteurs. L’autorisation est obligatoire pour la création d’une surface de plancher de plus de 40 m². Ceci est valable pour tout projet d’agrandissement, de construction ou encore d’aménagement. En dessous de 40 m², c’est la déclaration de travaux qui est exigé. L’autorisation doit être sollicitée auprès de la mairie. Il est possible de déposer la demande vous-même ou l’envoyer par plis recommandés avec accusé de réception. Pour calculer le coût du permis de construire, tenez en compte :

– les taxes d’aménagement ;

– les honoraires de l’architecte ;

– la taxe foncière sur les propriétés bâties ;

– la taxe d’habitation.

Les honoraires d’un architecte

L’intervention d’un architecte est obligatoire si le projet nécessite la création d’une surface habitable de plus de 150 m². Selon la formule que vous choisissez, l’architecte peut en fait obtenir pour vous le permis de construire. Le coût varie en fait de la durée des travaux, du coût des travaux et de l’importance du chantier. Plus le projet sera couteux, plus le tarif de l’architecte va augmenter. Les prix suivants sont communiqués à titre indicatif. Calculez alors :

– un honoraire total entre 1 000 à 10 000 euros ou plus HT ;

– l’honoraire de l’architecte entre 80 à 200 euros/m² ;

– la méthode de calcul des honoraires à 10 % du coût au m² ;

– le coût de la construction au m² à 800 euros.

Les taxes mis en jeu dans l’obtention du permis de construire

Pour obtenir un permis de construire pour surface de plancher, l’administration va être très attentive sur le paiement des taxes qu’un propriétaire doit s’acquitter. Il existe 3 taxes obligatoires à payer pour l’obtention du permis de construire. Il s’agit de la taxe d’habitation, la taxe d’aménagement et la taxe foncière sur les propriétés bâties.

  • La taxe d’habitation est la taxe que vous devez payer sur dépendances et les annexes qui se situent à moins de 1 km de la maison. Plus celle-ci est confortable, plus la valeur des augmentera. Quel que soit le type de taxe que vous devez payer, elle augmentera en fonction du confort de votre maison.
  • La taxe foncière sur les propriétés bâties doit être payée tous les ans pour votre propriété. Elle doit être calculée avec :

– le taux d’imposition voté par les collectivités locales ;

– le coefficient de revalorisation annuelle ;

– la valeur locative cadastrale.

  • La taxe d’aménagement est calculée sur la construction d’une maison, la reconstruction, l’agrandissement et l’aménagement. Pour la définir, calculez « la valeur du terrain e m² X la surface de la construction X le taux du secteur ».