Eco-prêt à taux zéro pour financer les travaux d’isolation

Les spécialistes annoncent que le tiers de la consommation énergétique du pays est dédiée aux habitations alors que la moitié de la population endure le froid en hiver. Pour se réchauffer, certains portent de lourds vêtements et s’emmitouflent sous des tonnes de couvertures. D’autres activent au seuil maximal le système de chauffage pour bénéficier d’un semblant de chaleur.  Pourquoi ne font-ils pas appel à l’éco-prêt à taux zéro pour financer les travaux d’isolation de leur logement ?

Le manque d’entrain des français pour les prêts travaux

Même si leur maison est équipée de l’inconditionnel système de chauffage, la moitié de la population française endure le froid pendant la saison hivernale. Ayant été construits avant l’année 1970, plus de la moitié des bâtiments à vocation résidentielle ne répondent pas aux réglementations thermiques en vigueur. D’où l’enregistrement d’énormes déperditions de chaleur dans les immeubles utilisés comme résidence.

Ce constat incite les ménages à envisager des travaux d’isolation à leur propre frais.  Les prêts travaux à taux réduits comme  l’éco-prêt à taux zéro ne les convainc pas suffisamment,  bien que ces derniers, dont le plus prisé est l’éco-prêt à taux zéro, existent bel et bien depuis des années, restent applicables jusqu’à ce jour et affichent des conditions attractives.

Quels sont les champs d’action de l’éco-prêt à taux zéro et quels genres de travaux sont éligibles à ce type de financement ?

Le champ d’action de l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) est un dispositif qui finance les projets de rénovation énergétique des habitations. Il est accordé aux propriétaires de maison, aux locataires et au syndic des copropriétés, sous condition que :

– Le bâtiment a été bâti avant l’année 1990 et,
– Il est utilisé à titre de résidence principale.

Les travaux éligibles à l’éco-prêt à taux zéro

Les travaux éligibles à l’éco-prêt à taux zéro tendent à économiser l’énergie fossile pour s’orienter davantage vers l’emploi de l’énergie renouvelable, entre autres :

– L’amélioration de l’isolation thermique d’une maison ou
– La mise en place de système de chauffage responsable ou de dispositif de production d’eau chaude ayant recours à l’énergie renouvelable.

Néanmoins, les études de faisabilité des travaux de rénovation énergétique et leur réalisation effective doivent être confiées à des experts portant le label  RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Pour bénéficier de l’éco-PTZ, un dossier de demande doit être accompagné de tas de factures et de nombreux documents certifiés.

Même si les travaux financés par l’éco-PTZ bénéficient de déduction d’impôt, d’une réduction de TVA et d’une exonération à la taxe foncière. Tout cela n’attire pas suffisamment les particuliers.

La lourdeur administrative et les conditions restrictives dans l’allocation de l’éco-prêt à taux zéro démotivent les particuliers à soumettre une demande. Pour les aider, les établissements de crédit proposent aujourd’hui des souscriptions en ligne, par téléphone ou par le biais des courriers postaux.

Souscription facile et rapide  à l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

La politique d’approche des établissements bancaires s’améliore de jour en jour. Aujourd’hui, ils offrent une multitude de produits et services liés aux prêts. Leur intervention commence au montage du projet en passant par la réalisation de la simulation du crédit pour finir au remboursement de la dernière mensualité. Dans le cas de l’éco-PTZ, il sert de guide et de mentor dans la sélection de l’entreprise labellisée RGE chargée des travaux.  Parallèlement, il procède aux démarches administratives indispensables au déblocage des fonds et à l’octroi des déductions fiscales, tout en assistant de près le particulier, emprunteur et initiateur du projet.