Les conseils pour bien choisir son diagnostiqueur immobilier

Vous souhaitez vendre ou louer votre bien immobilier et vous recherchez activement un diagnostiqueur pour accompagner l’opération ? Le diagnostiqueur immobilier apporte son expertise au propriétaire et réalise un état des lieux sécuritaire et sanitaire du logement, à travers 6 diagnostics techniques. Dans cet article, nous passons en revue les critères à prendre en compte pour choisir son professionnel avec sérénité.

L’attestation sur l’honneur

Depuis le 1er novembre 2007 et en application de l’article L 271-06, le diagnostiqueur a l’obligation de fournir au vendeur une attestation sur l’honneur dans laquelle il garantit :

  • Disposer des compétences requises pour les diagnostics à établir, le technicien doit avoir obtenu une certification l’autorisant à conduire les 6 diagnostics immobiliers
  • Avoir souscrit une assurance responsabilité civile professionnelle, car les risques qui pèsent sur les diagnostiqueurs sont nombreux. L’attestation d’assurance doit être jointe aux rapports de diagnostics.
  • Son indépendance et son impartialité, pour éviter tout conflit d’intérêts lié à l’opération de vente ou de location

Il est donc vivement conseillé de demander la remise de cette attestation avant l’intervention ou, à défaut, le jour de celle-ci. Si le technicien n’est pas en mesure de la fournir, il est plus que raisonnable de faire appel à un autre prestataire.

La certification

Un diagnostiqueur immobilier doit pouvoir justifier de l’obtention d’une certification délivrée par l’un des 12 organismes certificateurs agréés par le COFRAC et l’autorisant à conduire les 6 diagnostics techniques : le diagnostic de performance énergétique, le diagnostic termites, le diagnostic amiante, le constat de risque d’exposition au plomb, l’état des installations intérieures de gaz et l’état des installations intérieures électriques. La validité de cette certification est de 5 ans et traduit une volonté de l’Etat de solidifier les compétences des techniciens immobiliers. La certification de votre potentiel diagnostiqueur doit donc dater de moins de 5 ans et celui-ci doit être informé des changements en matière de réglementation.

Il est primordial de s’assurer que votre diagnostiqueur possède cette certification. Si ce n’est pas le cas, les diagnostics réalisés seront caducs et l’opération pourra être annulée.

Le prix des diagnostics immobiliers

Aucune règle n’encadre le prix d’un diagnostic immobilier, les tarifs varient d’une société à une autre et ne sont pas les mêmes selon les régions. Toutefois, il est vivement conseillé de vérifier que le prix indiqué comprend les frais de déplacement du technicien. Pour comparer les prix des différentes sociétés de diagnostics immobilier, vous pouvez demander un devis à chacune d’entre elles. Méfiez-vous des devis trop alléchants qui peuvent cacher une prestation de mauvaise qualité.

Aussi, un agent immobilier ou un notaire peuvent être de bon conseil. N’hésitez pas à leur demander de l’aide pour choisir un diagnostiqueur immobilier compétent.