L’essentiel à savoir sur l’extension d’un logement

Vous avez un bien immobilier Pays basque et vous envisagez des travaux d’extension pour accueillir vos proches durant les vacances d’été ? C’est un projet intéressant, car cela vous donne, en même temps, l’opportunité d’optimiser le confort de votre demeure.

Le principe des travaux d’agrandissement d’une habitation

Agrandir un appartement ou une maison est un projet qui mérite d’être étudié en amont, tant en matière de budget que de plan. Il est, en effet, important d’évaluer les travaux à faire afin de prévoir le financement nécessaire. À noter que dans une extension d’un logement, il est judicieux de privilégier la simplicité. Il est également essentiel de respecter l’harmonie de l’ensemble de l’habitation dans cette nouvelle organisation des espaces. Il faut souligner que les travaux d’agrandissement se portent, généralement, sur les volumes, l’agencement des façades et la forme de la toiture. Outre l’aspect financier et architectural, vous devrez connaître les démarches administratives utiles ainsi que les contraintes d’urbanisme afin de mener à bien la réalisation de l’extension de votre bien immobilier Pays basque.

Le PLU, un document incontournable

Commencez à démarrer vos travaux d’extension par la consultation du PLU (Plan Local d’Urbanisme). Ce document est disponible auprès de la mairie. Il rassemble les différentes règles relatives à la rénovation et la construction de tout type d’édifice localisé dans votre arrondissement ou commune. Le PLU indique, entre autres, les secteurs constructibles ainsi que les distances autorisées et les normes applicables au terrain concerné. À noter que certains PLU peuvent imposer des règles architecturales. En somme, il est important d’accepter les conditions établies dans ce document pour éviter les soucis avec les autorités et les voisins.

Vérifier le COS

Hormis le PLU, il est pratique de s’intéresser au COS (Coefficient d’Occupation des Sols) avant de se lancer dans l’extension d’un bien immobilier Pays Basque. Ce document, également consultable à la mairie, détermine la quantité minimale ou maximale d’agrandissement admise sur une propriété foncière. Vous le vérifierez lors de la demande de votre permis de construire. Outre le COS, n’omettez pas de voir le PPR (Plan de Prévention des Risques naturels). Il s’agit d’un dossier de prévention informant sur les zones à risques et les mesures de sécurité qui doivent être prises en compte pour réduire les risques majeurs comme l’inondation.

Un permis de construire est-il indispensable ?

Au même titre que pour les constructions neuves, un permis de construire est exigé pour pouvoir entreprendre des travaux d’extension d’un logement, qu’il s’agisse d’une maison individuelle ou d’un appartement. Il faut, cependant, préciser qu’une déclaration préalable peut être suffisante dans certaines circonstances d’après le décret n° 2011-1771 du 5 décembre 2011. Pour plus de renseignements sur ce sujet, vous pourrez consulter « la loi d’agrandissement d’habitation ». La connaissance de cette dernière vous donnera l’assurance d’agir dans la légalité.

Astuces pratiques

Pour mener à bien vos travaux d’extension, vous pouvez solliciter l’aide d’un architecte. Les services de ce professionnel sont essentiellement indispensables dans le cas où la surface totale après l’agrandissement dépasse les 150 m². Au-delà de cette limitée, ils sont aussi précieux, car une petite extension est souvent compliquée à effectuer.