Rénover son appartement, quelles aides financières disponibles ?

Engager des travaux pour améliorer les performances et l’accessibilité de son habitation représente une initiative appréciable voire louable. Cependant, pour des raisons financières, on peut souvent s’abstenir de se lancer. L’Etat a établi des exigences légales en matière dans le domaine du bâtiment et pour permettre à tout le monde d’engager les travaux nécessaires, des subventions ont été mises en place. Ce que l’on remarque de prime abord, c’est que ces aides financières sont généralement associées aux travaux d’amélioration des performances énergétiques tel que les travaux d’isolation thermique, même si d’autres types de travaux sont aussi subventionnés.

Le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE).

C’est une aide dont le montant supporte en principe 30 % des dépenses liés aux travaux. Ce montant est toutefois plafonné à 8 000 euros si vous vivez seul, 16 000 euros si vous êtes en couple et vous recevez 400 euros par personne à charge supplémentaire. Pour les enfants la somme est de 200 euros par enfant. Le crédit d’impôt est une aide accordée pour financer les travaux d’amélioration des performances énergétiques d’un bâtiment, notamment une habitation.  En outre, lesdits travaux doivent être réalisés par des professionnels reconnus garant de l’environnement (RGE). D’autres critères conditionnent l’éligibilité pour bénéficier de cette aide notamment le type de bâtiment.

L’ANAH.

La subvention de l’agence nationale de l’habitat concerne également les travaux liés aux performances énergétiques réalisés par des foyers aux revenus modestes et très modestes. En fonction de la nature des travaux et de vos revenus annuels vous pouvez bénéficier d’un montant dont le plafond varie entre 20 000 et 50 000 euros. Pour ce qui est du versement de cette somme, il intervient généralement à la fin des travaux même s’il existe une procédure pour pouvoir la percevoir au début.

Aide de la CAF.

Cette aide la caisse d’allocations familiales qui englobe les travaux de rénovation et d’isolation, représente en principe 80 % des travaux avec toutefois un plafond à 1067 euros. L’éligibilité à cette aide est relativement simple, ce qui fait que tout le monde peut y prétendre.

L’Eco-prêt à Taux Zéro (PTZ).

L’Eco-prêt à taux zéro permet de financer les travaux de rénovation énergétique des immeubles construits avant le 1er janvier 1990. En fonction des bouquets de travaux, le montant du prêt plafonne entre 20 000 et 30 000 euros.